Nouaceur s’est doté de nouveaux équipements destinés à débarrasser la province des tonnes de déchets produits chaque jour.

Une sorte de mise à niveau opérée par le gestionnaire délégué chargé de la collecte des déchets, Sita El Beida, et qui s'inscrit dans le cadre de l'application des clauses contenues dans le contrat de gestion déléguée. En effet, ce contrat stipule que la société délégataire doit rénover une partie de son parc, et ce, à partir de la quatrième année d'exploitation. «Cette opération a pour objectif de rehausser le niveau du secteur de la propreté au sein de la province, à travers le renforcement du parc avec des camions conventionnels et d'autres engins, le tout flambant neuf, destinés à la collecte de déchets à travers les ruelles et dans les quartiers inaccessibles aux gros véhicules», indique-t-on au niveau de la province de Nouaceur. Moyennant un investissement de près de 4,1 MDH, cette mise à niveau consiste en l'entrée en service d'un nouveau camion à ordures à grande capacité, de deux camions de capacité moyenne, d'un transporteur de bennes à ordures dont la capacité est de 20 m3, de trois véhicules de surveillance au sein des quartiers, en plus d'un camion pour le nettoyage de la chaussée et de 7 bennes d'une capacité de 20 m3 chacune. «Il est à souligner que depuis l'entrée en vigueur du contrat de gestion déléguée relatif à la collecte des déchets, la province de Nouaceur s'est débarrassée de plusieurs problèmes liés à cette responsabilité vitale, comparativement à la période où ce service était encore géré par les communes. Période caractérisée par le manque de moyens tant techniques qu'humains, l'amoncellement des ordures dans les artères et les rues de la province, la multiplication des points noirs, etc., avec tout ce que cela comporte comme risque sur la santé du citoyen», souligne la même source. Parallèlement, cette mise à niveau est à même de répondre aux besoins grandissants de la population, dont la production de déchets augmente de manière démesurée. Ceci s'explique par la poussée démographique vertigineuse enregistrée au niveau de la province de Nouaceur, pulvérisant tous les records nationaux. À ce titre, Nouaceur est marquée par une croissance démographique estimée à plus de 10%, alors que la moyenne nationale ne dépasse guère 2%. Ceci s'explique par la vocation industrielle dont jouit la province. En effet, les opportunités d'emploi générées par l'implantation d'importantes entités industrielles ont favorisé cette croissance considérable. Des jeunes, voire des familles entières, issus des quatre coins du pays, viennent s'installer dans l'une des villes que compte Nouaceur en quête d'emploi et d'un avenir meilleur.




Rahma, une ville parmi d’autres



Lancé durant l’année 2007 et située dans la province de Nouaceur, le projet de la ville de Rahma est aujourd’hui valorisé à plus de 80%, sachant qu’environ près d’une centaine de milliers d’habitants y est déjà installée. Ces familles sont essentiellement composées de ménages transférés de Casablanca dans le cadre du programme de relogement des habitants des bidonvilles. Aujourd’hui, le souci majeur de l’ensemble des intervenants est de veiller à l’harmonie architecturale de la ville, moyennant un suivi rigoureux pour garantir une bonne qualité urbanistique. Parallèlement aux projets de résorption des bidonvilles, des opérations intégrées de logements sociaux d’envergure sont en cours de réalisation, afin de satisfaire les besoins pressants des populations à revenu limité.